Rosemary Beach : De tout mon être

Elle a seulement dix-neuf ans.
Elle est la fille de son nouveau beau-père.
Elle est encore naïve et innocente dû aux trois années qu’elle vient de passer à prendre soin de sa mère malade.
Mais pour Rush Finley, vingt-quatre ans, elle est la seule chose qui ait jamais été hors limite. L’argent malhonnête de son père, le désespoir de sa mère de gagner son amour et son charme sont les trois raisons pour lesquelles on ne lui a jamais dit non.
Blaire Wynn a quitté sa petite ferme de l’Alabama après la mort de sa mère, pour emménager avec son père et sa nouvelle femme dans leur maison de Floride sur la plage le long de la côte. Elle n’est pas préparée à ce changement de style de vue et elle sait qu’elle ne s’habituera jamais à ce monde-là. Et puis il y a ce sexy demi-frère avec lequel son père la laisse pour l’été alors qu’il voyage à Paris avec sa femme. Rush est aussi gâté qu’il est séduisant. Il l’intrigue également beaucoup. Elle sait qu’il est tout sauf bien pour elle, et qu’il ne sera jamais fidèle à qui que ce soit. Il est aussi las et a des secrets que Blaire sait qu’elle ne connaîtra probablement jamais. Mais malgré ça… elle pourrait bien être déjà amoureuse de lui.

J’ai commencé la grande saga Rosemary Beach un peu par hasard. Je me suis dit que si elle avait autant de tomes, c’est qu’elle devait avoir du succès et qu’elle devait être un minimum entraînante, alors j’ai testé. Eh bien.. Après une sorte de désintérêt pour le dernier roman lu (de la romance aussi, quand je ne sais pas trop quoi lire et que je ne veux pas trop me prendre la tête, je me tourne vers ce genre…), je fus surprise par le nombre de pages englouti et avec quelle rapidité. En deux soirs, c’était plié !

Oui, ce premier tome est assez addictif, et se finit un peu sur le « je veux savoir la suite » alors je me suis précipitée sur le deuxième tome. Pourquoi ?

Déjà, dans ce premier tome on ne suit que le point de vue de Blaire. Et j’ai bien aimé ce personnage. C’est une jeune fille indépendante qui a subi pas mal de coups durs en peu de temps mais qui se prend en charge, comptant sur elle et ses mains, son huile de coude pour mener sa barque. Sa situation familiale est en piteux état et là, on commence par découvrir un autre univers. Donc, choc des valeurs et des problèmes familiaux. De plus, on commence un peu à comprendre au fur et à mesure que les relations sont un véritable casse-tête à suivre parfois entre qui a des liens du sang ou non, selon les périodes, les mariages, les divorces et d’autres mariages…

Bref, dans tout ça, Blaire découvre Rush Finlay en même temps que nous et Rush est tout simplement exactement ce qu’on attend de lui : le fils de riche qui en profite bien. Evidemment, vous vous attendez exactement à ce qu’il va se passer. Et ce qui rend cette romance addictive, c’est qu’on sait que Rush le sait aussi, mais les révélations sont contre lui. Et dans tout ça, Blaire navigue, innocente de son ignorance…  Un bel exercice.

J’ai aimé suivre la logique de Blaire. Bon, évidemment, Rush est plein de mystères et comme d’habitude, c’est pour ça qu’elle tombe amoureuse… Mais bon, c’est bien fait, alors on savoure et on se fait plaisir à suivre un Dallas qui se passe à Rosemary Beach.

Ceci dit, j’ai eu un petit grincement des dents quant aux scènes de sexe et à la contraception : NON ! Tout simplement NON ! STOP ! « se retirer » au dernier moment n’est pas un moyen fiable d’éviter une grossesse non désirée, ni de se protéger des maladies sexuellement transmissibles. En plus comment croire un type qui ne peut pas prendre le temps de mettre une capote qu’il va pouvoir réellement se contrôler à temps ? Donc gros point noir de ce côté-là, ce genre de moments peut contribuer à penser qu’il s’agit réellement d’un moyen de contraception fiable. Non, non et non ! Je ne sais pas ce qu’il en est des cours d’éducation sexuelle au collège ou au lycée, mais sachez en tout cas que les petits spermatozoïdes peuvent être déjà de sortie avant l’éjaculation, et c’est navrant qu’un type de 24 ans et une fille de 19 ans ne le sachent pas, parce que physiquement ils sont au bon âge pour enfanter et tout le tatouin (la preuve, ils sont contrôlés par leurs hormones).

Bref, une romance que j’ai bien apprécié malgré ce petit détail qui peut ne pas en être un.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What City Do You See?