Coup d’oeil sur… Cardith

Aujourd’hui, j’aimerai vous parler d’un personnage que j’ai créé, qui n’a pas eu forcément beaucoup de dessins, mais qui a eu de manière globale plusieurs incarnations dans différents projets, pas forcément tous aboutis. Bref, savoir qu’on peut reprendre un personnage, le faire évoluer dans différentes situations, c’est chouette et sympa, et j’avoue que je m’amusais énormément à lui donner ces divers incarnations.

Donc, aujourd’hui, je vais vous parler de Cardith – à prononcer « Cardiss » hey oui parce que « th » à l’écrit, je trouve ça plus joli !

Bref, Cardith est née un peu par hasard… Et je ne sais plus exactement en quelle année. Si j’étais en 1ere ou en terminale… En tout cas, il faut savoir qu’à l’époque, il existait la PS2 et que sur cette console, il y avait un jeu : Devil May Cry (premier du nom). Et là, hein, Dante, ça c’était du héros avec sa voix caverneuse, ses cheveux blancs, son manteau rouge. Bref, comment ne pas l’aimer, même si j’étais moins satisfaite des épisodes suivants. Enfin, une idée un peu folle nous est venue : en jeu de rôle, pourquoi ne pas le prendre en héros ? Après tout, hein, personne d’autres et surtout pas Capcom irait nous lire ?

Tout a donc commencé comme ça : Dante était un chasseur de trésor. Et au fur et à mesure de ses aventures, il allait faire connaissance avec son sang de démon, tout en faisant des rencontres. Tout d’abord Yrewanelle (oui ben quoi ? J’aime bien les noms en Y avec des W et à rallonge…. ) et après, Cardith. Cardith, à la base, c’était une méchante à affronter (si si !). Il s’agissait d’une démone millénaire, et plutôt érudite dans son genre et devint le mentor de Dante pour apprivoiser ses pouvoirs démoniaques. A l’époque, j’avais fait un sketch, et Cardith était plutôt apprêtée, avec des bijoux partout et surtout une longue jupe (de cuir, parce que c’était une démone – oui ben, quand on est jeunes, y’a des clichés !)

Bon, ça pique les yeux, notamment au niveau de la taille ahah, un jour peut-être je me mettrai à la redessiner, mais si je devais faire ça à tous mes anciens sketchs…. Euh, je ne suis pas sortie de l’auberge.

Au fur et à mesure de l’histoire, on en apprend plus sur Cardith, qui trouve la paix au côté de Dante. D’ailleurs, ils ont même des enfants ensemble (qui ont leur lot de problèmes aussi !). Mais, Cardith fait la paix avec son passé d’ange déchue (ouais carrément !). Bref, il y avait même eu une histoire d’apocalypse, de dieu qui est en fait un démon, bref.. Que de péripéties…. !

Bref, de cette histoire, on retient de Cardith qu’elle était très érudite et adorait les livres, passant son temps à lire. Qu’elle avait énormément de pouvoirs aussi. Alors si on la transporte du monde des anges et démons en monde médiéval, qu’est-ce que ça donne ? Une sorcière souvent ! Je me suis même amusée lors d’une création d’univers à la redessiner pour correspondre à l’image d’une jolie poupée de porcelaine, mais qui cache sa véritable apparence…. Donc, nous passons de ça :

Voilà, les cheveux bruns en bataille, une jolie bouche, des yeux gros, et des oreilles pointues pour « trahir » un peu sa véritable nature. Et puis, en dessinant au fur et à mesure, elle commence à montrer sa véritable nature.

Les yeux sont changeants, mais elle continue d’avoir une apparence frêle et de jolie brin de fille. En l’honneur de sa première incarnation j’ai gardé la jupe longue et les bottes, le corset, même si j’ai beaucoup simplifié son style !

Et puis, il y a le moment où elle utilise ses pouvoirs, le plus gros changement correspond à ses yeux (à l’époque j’ai voulu faire un essai) pour la rendre bien plus inquiétante et là, on peut peut-être s’apercevoir qu’elle cache bien son nombre d’années !

Mais bon, ce projet n’a jamais abouti. Il n’empêche que ces visuels correspondent bien à Cardith et par la suite, ont permis de réfléchir à la prochaine incarnation.

En fait, si de temps en temps son nom apparaît surtout sur une carte comme un cours d’eau ou une baie avec Yrewanelle comme clin d’oeil, nous l’avons aussi introduite en personnage secondaire dans les Terres d’Arianrhod. Et pour tout dire, on l’a mise dans la position d’élève de Regen (même s’il s’agit de sa tante techniquement) où nous avons conservé la jupe longue, et le côté érudite.

Pour le coup, pour les besoins de l’histoire, je me suis plus rapprochée du portrait de poupée porcelaine, et au niveau du physique, elle a hérité des yeux de sa mère. D’où le rouge prononcé ! Bref, on n’en entend pas beaucoup parler mais elle a un rôle crucial puisque ça va changer la donne concernant pas mal de choses (oui c’est vague, mais on ne va dévoiler toute son intrigue non plus ahah !).

Bref, elle devient un personnage versatile, oscillant du côté du bien ou du mal, cela ne la dérange aucunement car elle a un regard bien différent sur le monde et une conception très particulière de ce qu’il faut faire pour que cela soit « juste » (pour qui ? ça… ). Elle a toujours perdu de vue les sentiments humains, trop plongée dans les connaissances et selon qui s’intéresse à elle, elle peut devenir soit un atout soit un adversaire redoutable. Peut-être qu’elle apparaîtra un jour dans un autre projet qui sait ? (en tout cas, au minimum sur la carte de l’univers en question !).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What City Do You See?